Visuel du bouquet de services académiques

Professeurs Documentalistes

Prix Lycées Lecture de Compiègne 2014-2015

Présentation de la sélection du prix littéraire proposé cette année aux lycéens compiégnois.

L’équipe du Prix, composée d’enseignants de Lettres et d’enseignants Documentalistes, soutenus par les bibliothécaires et le libraire de Compiègne, a arrêté la sélection le mardi 02 septembre 2014 à la Bibliothèque Saint Corneille.
Le Prix fonctionne à partir d’un PREP. Le lycée porteur est le lycée Mireille Grenet.

Voici les titres retenus pour cette édition :

Réparer les vivants, Maylis De Kerangal, Gallimard, coll. Verticales, 2014

Simon, au retour d’une session de surf, a un très grave accident de voiture qui le laissera en état de mort cérébrale. Après le choc, ses parents seront face à un choix : celui de faire don des organes de leur fils. L’urgence rend le récit intense : en 24 heures, il sera rythmé par les battements de cœur de Simon, l’intimité des personnages, dont ceux de l’équipe médicale, sera révélée. Entraînés dans ce tourbillon, ils évolueront très vite, car il s’agit de la vie et du respect de la vie.

Le liseur du 6H27, Jean-Paul Didierlaurent, Au diable vauvert, 2014

Ghyslain travaille dans une usine à pilon. Pas vraiment satisfait dans son travail, il fait de la résistance en récupérant des feuillets pour leur donner une nouvelle vie : il les lit à voix haute chaque matin dans le RER du 6H27… Il sera une « respiration » pour les usagers du RER, une invitation au partage, la littérature deviendra un lien social et l’amour lui tombera dessus…

Le collier rouge, Jean-Christophe Rufin, Gallimard, 2014

Morlac, ancien poilu, est en prison pour avoir eu un comportement anarchiste lors du défilé militaire du 14 juillet. A l’extérieur, le chien, avec lequel il a combattu, l’attend patiemment. A l’approche du jugement, le dialogue va s’installer avec le juge Lantier qui cherche à comprendre son histoire et pourquoi elle est liée à celle de son chien. L’histoire part d’un fait réel pour montrer l’absurdité de la guerre, ses conséquences sur l’histoire individuelle, elle montre aussi l’importance du dialogue, l’humanité des personnages et l’avenir qui les attend malgré tout.

La vie en mieux, Anna Gavalda, Le Dilettante, 2014

Le livre est composé de deux récits. Chaque récit porte un titre : Mathilde et Yann. Il s’agit des personnages principaux. Ces personnages ont pour point commun la concession, le renoncement. Au final, ils ne se sentent pas vraiment en accord avec eux-mêmes. Dans chaque récit, c’est une rencontre qui va donner la force à Mathilde et Yann de s’affranchir de leurs peurs (véhiculées notamment par la société) afin de vivre enfin pleinement leur vie, en accord avec ce qu’ils sont.

Article proposé par Céline Remy, enseignante documentaliste au lycée Guynemer à Compiègne.

Mise à jour : 20 février 2016